Faune

RÈGLEMENTATION

  • Dans la majorité des régions du Québec, on retrouve près d'une vingtaine de moufettes et de ratons laveurs, plusieurs marmottes, ainsi que des centaines d’écureuils par kilomètre carré.
  • Ces derniers sont protégés par une loi gouvernementale en interdisant la capture

L.R.Q., chapitre C-61.1

« Une personne ou celle qui lui prête main forte ne peut tuer ou capturer un animal qui l’attaque ou qui cause du dommage à ses biens ou à ceux dont elle a la garde ou est chargée de l’entretien lorsqu’elle peut effaroucher cet animal ou l’empêcher de causer des dégâts. »

FAUNE URBAINE

  • En milieu urbain c’est animaux ont à leur portée une multitude de possibilités pour se protéger des éléments et se multiplier.
  • Ces animaux deviennent des nuisances détruisant alors parterres, fleurs, jardins allant même jusqu'à fouiller les poubelles à la recherche de nourriture.
  • Toute espèce vivante doit retrouver dans son habitat les éléments nécessaires pour satisfaire l’ensemble de ses besoins fondamentaux : l’alimentation, l’abri et la reproduction

TRAPPAGE VERSUS TRAVAUX EN DEUX TEMPS

  • Auparavant, ces animaux étaient trappés puis relocalisés, mais cette méthode s’est avérée inutile puisque les animaux capturés étaient rapidement remplacés par d’autres.
  • Retirer un animal de son espace vital invite tous les animaux qui vivent dans le même territoire à combler l’espace désormais libre.
  • Il est alors préférable de régler les nuisances en deux temps, soit en coupant les sources de nourriture, puis en s’assurant de bloquer définitivement les accès au terrier afin de s’assurer de régler le problème à long terme.

Pour voir les travaux à effectuer selon les différents types d’animaux visiter les onglets spécifiques ci-haut